A propos…

EDITO

Au cinéma, une focale courte est une valeur d’objectif qui élargit les perspectives. Si ce site s’intitule ainsi, c’est justement en rapport avec cette définition et le désir de donner une vision différente du jeu vidéo.

Une volonté nourrie par un constat : la presse vidéoludique tire le jeu vidéo vers le bas. Ayant écrit pour divers sites dédiés à ce média, parfois loin des carcans du milieu, j’ai pu observer quelles  maladies touchent l’industrie. Les symptômes, je ne les ai pas tant noté au sein des rédactions que lors d’événements presses et autres pérégrinations sur Facebook. Prétentieuse, la presse jeu vidéo se bat péniblement pour la cause artistique. Tel un chevalier gauche (monté sur un âne et portant une casserole sur la tête), le journaliste palabre devant un dragon trop grand pour lui. Ce dragon, c’est celui qu’il faudrait terrasser pour passer dans une nouvelle ère, celle où le jeu vidéo serait reconnu comme un art… et où les joueurs auraient les clés pour le comprendre.

Le problème est là : cette notion d’art. Cela fait de nombreuses années que le jeu vidéo s’érige comme tel, porté par des journalistes revendicateurs. Dans les faits, rien ne concorde. Suffit-il de dire que le jeu vidéo est un art pour le faire comprendre ? Non, mille fois non. Combien de magazines comme feu IG MAG se sont contentés d’affirmer sans prouver ? Seules quelques publications spécialisées (désormais disparues) et médias généralistes sont parvenus à tirer le jeu vidéo vers le haut. Des plateformes qui ont toutes un point commun : une certaine approche de la culture, qu’il s’agisse des magazines dirigés par Georges « Jay » Grouard (Console News, Gameplay RPG, Background) ou de sites tournés vers le multimédias (Chronic’art).

La culture et la curiosité sont nécessaires à la compréhension des intentions artistiques qui constituent un jeu vidéo. Cette nécessité, je l’ai comprise lors de mes études de la civilisation et de la littérature anglo-saxonne, mais aussi du cinéma et de sa mise en scène. Au fil des années, les tests de jeu vidéo m’ont paru de plus en plus formatés ; la faute à la répartition du travail au sein des rédactions mais pas que : la majorité des rédacteurs est tout bonnement incapable d’analyser un jeu en tant qu’œuvre. Dire qu’un jeu est beau, qu’une histoire est agréable à suivre, qu’une aventure dure une dizaine d’heures… autant d’éléments qui, dis comme tel, n’ont rien à voir avec une analyse des intentions animant la création. Dès lors, comment en vouloir aux joueurs (et non-joueurs) de ne pas comprendre un jeu vidéo.

C’est dans ce but, celui de permettre aux gens de mieux décortiquer certaines œuvres, qu’est né Focale Courte. Alors que le cinéma, à travers certaines critiques de films, donnent des clés aux spectateurs pour mieux appréhender le média, le jeu vidéo continue de stagner… et les mentalités avec. Comme les grosses écuries de la presse spécialisée se préoccupe plus de l’industrie que de l’avancée du média, il est du devoir de certains sites d’essayer de changer la donne. Focale Courte en fait partie. L’ambition est colossale, sûrement prétentieuse, mais nécessaire pour voir évoluer les mentalités. C’est pourquoi j’espère, en toute sincérité, que Focale Courte vous donnera une vision différente de ce média qui nous est cher.

Mathieu

LIGNE EDITORIALE

Pour parvenir à ce but, Focale Courte doit se distinguer. Au fil du temps, je me suis rendu compte que les meilleures critiques de jeu vidéo étaient souvent écrites par des sites généralistes, sûrement plus habitués à la notion d’intentions artistiques.

Focale Courte reprend cette approche du sujet. L’analyse filmique m’a appris qu’il y a moultes façon d’aborder une œuvre. Le but de cette plateforme n’est pas tant l’exhaustivité que l’exception : ne vous attendez pas à trouver des critiques de 20 pages, qui s’apparenteraient plus à des notices de jeu qu’à autre chose. A une époque où la vidéo est omniprésente, il serait fou d’espérer que de tels articles soient lus. D’ailleurs, les articles de Focale Courte n’ont pas pour objectifs d’assommer le lecteur avec de l’analyse, mais plutôt de lui fournir de pistes afin qu’il réfléchisse par lui-même.

N’espérez pas non plus voir des paragraphes de conclusion et autres notes : le but du site reste de s’éloigner des codes actuels. De même, la place accordée aux graphismes est également minime : depuis le temps qu’on affirme qu’ils n’ont que peu d’importance, pourquoi continuer à faire des paragraphes qui leurs sont destinés ? Sauf exceptions, Focale Courte n’aborde les notions de graphisme ou de durée de vie qu’à travers les commentaires annexes… ou lorsqu’ils dissimulent des intentions.

Enfin, certains s’étonneront de voir des articles contenant des révélations sur l’histoire de tel ou tel jeu. A ceux-là, je leur répondrai qu’il est tout bonnement impossible de critiquer certaines œuvres sans dévoiler des événements cruciaux de l’histoire. Sans compter qu’il y a mille façons de savourer un jeu. Qui gâche le plus le plaisir : celui qui raconte un passage nécessaire à l’analyse, ou celui qui se contente de décrire absolument toutes les mécaniques d’un jeu, gâchant ainsi le plaisir de la découverte.

POURQUOI DES CRITIQUES DE FILMS ET UN ESPACE BLOG ?

A cette question, plusieurs réponses :

  • Premièrement, la présence d’articles liés au cinéma a pour objectif de montrer qu’une analogie avec le jeu vidéo est possible. Le but est de montrer qu’un jeu peut être analysé comme un film, et non en fonction de critères aberrants (graphismes, durée de vie, maniabilité, etc.), sans aucune mise en relation de ces derniers. La présence de critique de films est destinée à mettre cela en exergue.
  • Ensuite, le cinéma a toujours été l’une de mes passions et il est plus simple, pour moi, d’écrire des critiques sur ce site que d’en ouvrir un autre.
  • Enfin, cela devrait permettre de suivre un rythme de publication relativement soutenu, notamment lors de certaines périodes creuses en matière de jeu vidéo. L’espace Blog a le même dessein, sauf qu’il me servira, en plus, à digresser des sujets précédemment cité. A noter que c’est dans cette rubrique que pourront être posté les actualités liés aux différents médias, même si cela restera rare.

AU SUJET DE L’AUTEUR

Mathieu est né en Ile-de-France, à la fin des années 80. Après avoir étudié la langue et la civilisation anglo-saxonne, il s’est lancé dans des études de cinéma. Désirant devenir cinéaste, il reste toutefois fasciné par le jeu vidéo et l’actualité. Il a d’ailleurs eu l’occasion d’écrire pour plusieurs sites.